La critique de Julia sur “La cuisine antiraplapla”

vitamixSoucieuse de mon alimentation, j’ai acquis un extracteur de jus et un Vitamix il y a quelque temps, déjà. Avec ces deux appareils, j’ai découvert le plaisir de me faire des jus savoureux, des smoothies et soupes crues sans sentir de fils ou de pulpe (à ce niveau-là, je suis toujours une petite fille) et j’ai ainsi pu énormément varier les fruits, légumes et plantes aromatiques que je consomme. Friande de nouvelles recettes à tester, je me suis baladée sur des forums consacrés à ces appareils, et je lisais très régulièrement les termes de « crudivorisme » ou d’ « alimentation vivante ». L’opportunité de gagner un exemplaire de « La cuisine antiraplapla » est tombée à pic. J’espérais que ce livre me permettrait de comprendre mieux en quoi tout cela consistait, et me donnerait également des recettes à essayer.

Le chapitre « notions élémentaires » est une excellente entrée en matière : Amy Webster explique clairement ce que signifient l’alimentation vivante et le crudivorisme. Elle en décrit les bénéfices, mais sans utiliser un ton dogmatique rejetant les autres types d’alimentation. Elle parle d’aliments, de modes de consommation à privilégier, sans pour autant détruire les autres. Ce ton toujours positif a facilité ma lecture : le cru, le vivant, sont des notions toutes nouvelles pour moi, et elles m’intéressent mais je ne souhaite pas en faire mon alimentation exclusive, et je suis ravie de lire un livre sans me sentir idiote ou inconsciente d’encore manger des aliments crus ou, de temps de temps, de la viande (il semble parfois que c’est devenu un gros mot). La mise en page agréable et très claire permet de trouver facilement les infos recherchées.

J’aurais cependant aimé un passage à propos des éventuels désagréments que peut causer une détox crue : est-ce que tout le monde peut le faire sans risque? Faut-il demander un avis médical ou peut-on se lancer seul, quitte à arrêter si les choses ne se passent pas bien? Y a-t-il des effets secondaires auxquels il faut s’attendre (et dans ce cas, quels éventuels effets désagréables sont normaux et passent, et lesquels sont des signaux d’alarme?).

Les recettes sont très faciles à réaliser avec les aliments du quotidien. Il ne faudra, normalement, pas parcourir tous les magasins bio de la région pour trouver ce dont on a besoin. Le maca est présent dans une seule recette (je pense d’ailleurs qu’on peut en trouver de plus en plus facilement). Pour le reste, il n’y a rien que l’on ne puisse trouver dans un magasin d’alimentation normalement achalandé. Encore une fois, cela démystifie cette hygiène alimentaire encore assez mal connue. En plus, de par la simplicité des ingrédients, il est très facile de les remplacer par d’autres, pour varier les plaisirs ou pour faire avec les moyens du bord.

Les recettes sont simples et expliquées clairement. De plus, on peut facilement les adapter si l’on n’a pas sous la main tous les ingrédients nécessaires. J’ai par exemple réalisé les spaghetti de courgettes avec un pistou maison (mais traditionnel), c’était délicieux. spaghetti

La semaine suivante, j’ai refait la recette avec les ingrédients proposés, c’était toujours excellent. Mention spéciale également au smoothie de framboises, un délicieux basique.smoothie_framboise_rose

En conclusion, je suis ravie de disposer de ce joyeux petit livre jaune, qui est une mine d’informations et de bonnes idées, et j’ai hâte d’en découvrir la version automne-hiver !

Le cru et la digestion font-ils bon ménage ?

Se mettre au cru, c’est une chose. Mais éviter les embarras digestifs à force d’ingestion de fruits et légumes, c’est autre chose !

Lors de son passage dans l’émission “La vie du bon côté” sur Vivacité, Amy Webster a donné quelques conseils à ce propos aux auditeurs:

Plus d’infos sur le livre “La cuisine antiraplapla”, par ici !cuisine antiraplapla

La critique de Géraldine sur “La cuisine antiraplapla”

cuisine antiraplaplaJe suis heureuse de recevoir ce livre qui me tombe dessus à point nommé pour la période estivale… Recettes faciles, j’ai l’impression qu’on peut facilement remplacer un ingrédient par un autre, et composer avec les restes de légumes du frigo ou ce qui vient du potager… Bref, pas de prise de tête! Et puis, quand on lâche le pied, c’est aussi le moment de prendre des bonnes résolutions pour soi, du genre … faire un jus vert tous les matins pour retrouver un peu d’énergie. (Il paraît qu’il faut trois semaines pour ancrer une habitude dans son quotidien).

J’ai donc fait un jus vert ce matin, que j’ai bu à jeun, comme préconisé par Amy Webster. Résultat des courses: pas besoin de me faire un café dans la foulée. C’est un bon début!

Bravo pour les recettes de sorbet et de glaces. Je suis moins tentée par les recettes de dessert qui préconisent d’utiliser un déshydrateur pour les tartes ou les biscuits, car cela me paraît encore un peu fastidieux (et surtout je n’ai pas le matériel adéquat). Mais difficile de juger sans tester… Disons que c’est le prochain défi!

Le petit livre de Amy Webster est plein de peps, facile à aborder, et malgré le nombre incalculable de livres de recettes qui peuplent déjà ma cuisine, j’y apprends beaucoup de trucs et astuces. De plus, il est facile à glisser dans son sac, en cas de manque d’inspiration dans votre magasin / chez votre épicier!

Géraldine